À la dérive…

17-02-2017-raindrops-in-the-car
Flickr: Kelly Ro Photography

 

Si ces mots ont du sens, peut-être le trouverai-je en les écrivant sur cette feuille blanche.

Ma vie a beaucoup changé ces derniers mois. Saisir l’opportunité de pouvoir partir à 9000 kilomètres de chez moi et commencer un nouveau chapitre de ma vie a été l’une des meilleures décisions que j’ai prise jusqu’à présent. Cependant, les événements de ces derniers jours ont laissés un grand vide dans ma vie. Le départ d’un être cher à mon cœur, une prise soudaine de responsabilités et autres peurs devenues réalité. Un cauchemar personnel sans fin, en un sens. Et alors que je pensais avoir retrouvée un semblant de stabilité dans ma vie, je me retrouve, une fois de plus, en tête à tête avec cette sensation amère de m’être perdue en chemin.

Cette sensation m’accompagne chaque jour, de façon plus ou moins intense, et rythme mes journées. Vous savez, ces questions gênantes, qu’on essaie de mettre dans un coin de notre tête ? Qui suis-je ? Qu’est-ce que je suis en train de faire de ma journée, de mon temps libre, de ma vie ? Qu’est-ce que je désire réellement ? Elles, sont présentes à chaque moment de répit que je trouve. Je doute et je redoute le temps qui passe beaucoup trop vite. Certains diront, le temps n’est qu’une illusion créée par l’homme. Tu as tout le temps qu’il te faut pour te trouver et réaliser ce à quoi tu es destiné. D’autres, plus moralisateur, me presserait de tout savoir dans la minute qui suit. Ou ne pas chercher à comprendre tout simplement. Métro, boulot, dodo et la routine mortelle d’une vie telle que la société nous inculque. Je suis souvent tenter d’écouter les autres et faire taire mes désirs, mes rêves. Seulement, dans la recherche de soi, s’écouter est nécessaire. Se réveille-t-on, un beau matin, avec le sentiment de s’être trouvé à nouveau ? Je suis perdue, à bout de souffle dans cette course contre le temps.

“We lose ourselves in things we love. We find ourselves there, too.” – Kristin Martz

Il y a peu, j’ai eu l’occasion de lire cette citation. “Nous nous perdons dans les choses que l’on aime. Nous nous trouvons, aussi, dans celles-ci.”.  Quel réconfort de lire ces mots. Ces pensées qui me hantent jour et nuit sont toujours là mais je me sens apaisée. Et bien qu’elles soient encore présentent, leur intensité diminue peu à peu. Il n’y a pas de solution miracle, de réponses parfaites à toutes mes questions. Je ne saurai peut-être pas où la vie me mènera dans 1 an, 3 ans ou 10 ans et ce n’est pas grave. Je n’ai pas besoin de tout savoir et d’avoir réponse à tout. La vie est une succession de moments, d’aventures et d’émotions qu’il faut vivre.

Certes, Je suis à la dérive. Et je ne peux pas changer la direction du vent mais je peux ajuster les voiles du bateau sur lequel je me trouve et naviguer vers de nouvelles destinations. Et ça, c’est la seule certitude que j’ai.

K.


 

If these words makes sense, maybe i’ll find it by writing them there.

My life has changed a lot these past few months. To seize the opportunity to be able to move 9000 miles away from home and start a new chapter of my life has been one of the greatest decisions i ever took so far. However, the events of these last few days left a great void in my life. The departure of a loved one, taking responsabilities suddenly and other fears came true. An endless personal nightmare, in a way. And while i thought i’d found some sense of stability in my life, once again, i end up face to face with this bitter feeling of losing myself along the way.

This feeling is there with me every day, more or less intense, and makes my days. You know, those embarrassing questions we’re trying to put in a corner of our head ? Who am i ? What am i doing with my day, my free time, my life ? What do i really desire ? Those, are there every moments of relief i find. I doubt and i dread time passing by so fast. Some of you would tell me, time is just an illusion created by mankind. You have time to find yourself and realise what you are destined to. Others, more sanctimonious, would put pressure on me and ask me to find all the answers in the following minute. Or to just not looking for ones at all. Work, work, work and the deadly routine of a life our society brainwash us with. I’m often tempted to listen to others and silence my desires, my dreams. And still, in the search for self, listening to yourself is necessary. Do we wake up one day with the feeling to have found ourselves again ? I am lost, out of breath in this race against time.

“We lose ourselves in things we love. We find ourselves there, too.” – Kristin Martz

Not long ago, i had the occasion to read this quote. What a relief to read these words. Those thoughts haunting me day and night are still there but i feel peaceful. And while they’re still there, their intensity decreases little by little. There is no miracle solution, no perfect answers to all of my questions. Maybe, i won’t know where life will take me in a year, 3 years or 10 years and it’s okay. I don’t have to know everything and have it all figured out. Life is a succession of moments, adventures and feelings you have to live.

I might be drifting through life right now. And i can’t change where the wind blows but i can adjust the sails of the ship i’m on and sail to new destinations. And this, is the only thing i know for sure.

K.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s